Contact

Production des vaches laitières : soutenir le taux protéique

Le contenu protéique est l’un des critères clés utilisé pour évaluer la qualité  du lait et calculer son prix. Or ce taux est soumis à de fortes variations, tant génétiques qu’environnementales. Il est souvent difficile de compter sur les seules ressources de l’exploitation pour améliorer ce résultat. Comment augmenter le taux protéique du lait des vaches laitières ?  



Le taux protéique concerne la teneur en protéines dans le lait. La rémunération du point de TP est actuellement d’environ 6€/1000l. La production d’un lait riche en matières utiles est donc une stratégie efficace pour maximiser le revenu de la vente du lait.


Quels sont les facteurs de variation du taux de protéines du lait?
 

Les variations naturelles du taux protéique ont plusieurs causes. Parmi les facteurs de variation non alimentaires, l’aspect génétique est très important. Le TP varie entre animaux de différentes races mais aussi entre ceux d’une même race.

Les taux du lait d’un troupeau évoluent au fil des saisons. Les jours longs et lumineux sont propices à la production laitière mais diminuent les taux par effet de dilution.

Les taux évoluent également au cours de la lactation. Le TP chute fortement pendant les premières semaines de lactation. Puis son niveau se stabilise et remonte progressivement au fur et à mesure que la production laitière baisse.

 

La synthèse des protéines laitières dépend également de facteurs propres au métabolisme animal, tels que l’énergie et les protéines ingérées par l’animal.

 

 





saison taux proteique lait
Evolution du taux protéique en fonction des saison

variation taux protéine lactation
Evolution du taux protéique pendant la lactation

Précilait
Les besoins en PDI chez la vache laitière en fonction de sa production

Les protéines laitières sont synthétisées à partir d’acides aminés issus de la digestion des protéines microbiennes (PDIM) et alimentaires (PDIA).  

Cette synthèse s’effectue dans la mamelle, ce qui demande à l’animal de mobiliser une part importante d’énergie.

Par conséquent, l’énergie, la qualité et la quantité de protéines ingérées sont les principaux facteurs limitants du taux protéique.  

 

 

Quelles sont les solutions disponibles pour augmenter le taux protéique du lait ?


Faire monter le niveau d’énergie, fournir des protéines supplémentaires sont autant de leviers pour améliorer le taux protéique du lait.

  • Apport d'énergies

Les vaches laitières répondent à l’apport d’énergie lorsque celle-ci est limitante. En d’autres mots, quand les vaches n’ont pas assez d’énergie, le taux protéique de leur lait ne s’exprime pas.

L’ajout de  1UF (unité fourragère) /VL/j supplémentaire par rapport aux recommandations permet d’augmenter le TP de 0,6g/kg de lait. Il est donc conseillé de valoriser les fourrages ingérés car ils constituent une source d’énergie substantielle pour l’animal.

De plus, l’utilisation de concentrés à base de céréales à paille permet de produire de l’acide propionique (C3) favorable au TP.
L' énergie fermentescible est également utile pour promouvoir la protéosynthèse qu’opèrent les bactéries du rumen. Lors de la digestion, ces protéines sont découpées en acides aminés qui serviront à la synthèse des protéines laitières.
rapport UFL taux protéique lait













Rapport Taux protéique / UFL (Coulon, Remond, 1991)
  • Apport de protéines en quantité et de qualité

Quant à l'apport des protéines permis par la protéosynthèse, il n’est pas suffisant pour couvrir les besoins des vaches laitières fortes productrices. L’ajout de protéines by-pass aura pour effet d’augmenter la quantité totale de protéines digestibles donc, de satisfaire ces besoins

 

  • Rapport méthionine / lysine

La synthèse des protéines laitières dépend également du profil des acides aminés disponibles pour la mamelle. La méthionine est souvent le premier acide aminé limitant, notamment dans les rations à base d’ensilage de maïs. Il convient de prendre en compte le rapport Metdi/Lysdi fournies par les matières premières des aliments et de la ration pour avoir un rapport Metdi/Lysdi de 0,33.


Bien d’autres stratégies, telles que le respect de certains niveaux nutritionnels ou l’utilisation de matières premières sur mesure sont également à mettre en place pour améliorer le taux protéique. Nos experts sont là pour vous recommander les méthodes les plus adaptées à votre élevage. Alors, n’hésitez pas à les contacter !

 

 








Profil lysine digestible /méthionine digestible
de diverses matières premières

Notre Offre

CARNEO® BOOST

Favorise la croissance et les performances techniques et économiques des bovins viande intensifs.

  • EASY MAP®

    Outil de pilotage des données d’élevage pour l’analyse des performances des troupeaux laitiers. Avec EASY MAP®, vos vaches vont tout vous dire.

  • NOVATAN®

    Améliore le fonctionnement digestif de la vache laitière, augmente la production de lait, limite les rejets azotés.

  • CARTALIM® LAIT

    Outil de rationnement et d’optimisation technique et économique des rations pour vaches laitières.