Contact

Quels sont les facteurs de réussite de l’engraissement des agneaux sous la mère ?

Les performances des agneaux sous la mère ne dépendent pas uniquement de la quantité et de la qualité du lait qu’ils reçoivent. Facteurs zootechniques et nutritionnels ont aussi leur rôle à jouer. Voici étape par étape les conseils de nos experts pour adapter sa conduite alimentaire aux besoins du développement de chaque agneau.

L’engraissement des agneaux sous la mère nécessite le respect de certaines règles et l’utilisation de programmes alimentaires adaptés. Par ailleurs, les agneaux supportent mal les changements alimentaires brusques. Chaque stress peut conduire à des perturbations métaboliques qui vont affecter les performances. De plus, le parasitisme prolifère davantage lorsque les animaux son immunodéprimés.

Pourquoi est-il important de bien nourrir la brebis en fin de gestation ?

La conduite de la fin de gestation de la brebis va conditionner en partie les performances de l’agneau. Il est primordial de couvrir les besoins énergétiques lors des semaines précédant la mise bas, ainsi que d’apporter les oligo et vitamines nécessaires à la constitution d’un colostrum de qualité. Ce dernier sera un carburant de choix pour l’agneau lors de ces premiers jours de vie. Il existe des solutions nutritionnelles pour obtenir des agneaux vigoureux à la naissance et un colostrum riche en immunoglobulines.  

Avant 40 jours, pallier les carences de l’alimentation des agneaux

Alimentation et nutrition Brebis et ses agneaux sous la mereTrès rapidement (30 à 40 jours), la production laitière de la brebis ne sera pas suffisante pour assurer une bonne croissance de l’agneau. Il devra alors compléter son régime avec un aliment concentré riche en amidon et en fibres digestibles. Ce concentré doit être suffisamment sécurisé pour éviter tout désordre métabolique car il sera distribué à volonté. La formulation de cet aliment requiert un vrai savoir-faire : sélection des matières premières, taux de leur incorporation, équilibres nutritionnels, minéralisation et additifs.

Par exemple, la pulpe de betterave sera favorable à la qualité des carcasses, de même que l’orge pour sécuriser les fermentations ruminales. Certains additifs peuvent accroitre les performances de croissance et améliorer les indices de consommation en phase de croissance et finition. Le sevrage reste facultatif, il peut être réalisé 70 jours après la naissance, selon l’état corporel des brebis et leur potentiel laitier (plus tôt sur agnelles).

Ne pas oublier l’importance des conditions d’élevage pour préparer l’engraissement des agneaux

En parallèle, la conduite sanitaire du troupeau, ainsi que ses conditions de logement, influencent aussi la réussite de l’engraissement des agneaux sous la mère. Il faudra surveiller le parasitisme des brebis et de leurs agneaux, veiller à la désinfection des bâtiments d’élevage et réguler la ventilation pour garantir une ambiance favorable au confort des animaux : des températures supérieures à 22°C sont à éviter, viser 3 m3 minimum par agneau et ne pas dépasser une densité de 2 agneaux/m².

L’état d’engraissement à l’approche de l’abattage : ni trop, ni trop peu

A l’approche de l’abattage, il est important de surveiller l’évolution de l’état d’engraissement des agneaux afin de répondre parfaitement aux exigences du marché : poids carcasse, conformation et engraissement. Le tri des animaux et éventuellement le rationnement de l’aliment au cours des 10 à 20 derniers jours peut s’avérer très intéressant.

Pour vous permettre de relever avec succès l’ensemble de ces challenges, TECHNA FRANCE NUTRITION vous propose ses services et solutions additives innovantes, prouvées et rentables. Contactez nos experts !

 

Notre Offre

CARNEO® BOOST

Favorise la croissance et les performances techniques et économiques des bovins viande intensifs.

APPUI FORMULATION

Optimisation technico-économique des aliments pour animaux. Formulation, cahiers des charges, gestion matricielle et accompagnement de votre développement.

NOVATAN®

Améliore le fonctionnement digestif de la vache laitière, augmente la production de lait, limite les rejets azotés.