Contact

Le calcium, garant de la solidité de la coquille d'oeuf

La qualité de la coquille des œufs est une des préoccupations majeures des éleveurs et de la filière.  Un œuf à l’enveloppe fragile peut se casser ou se fêler, ce qui empêchera sa commercialisation ou le déclassera. La solidité de la coquille est donc un impératif pour sa vente. Quelles sont les précautions à prendre pour éviter un trop grand nombre d’œufs cassés ou fêlés ? Comment renforcer les coquilles d’œuf ?


De 3,5 à 12% des œufs pondus sur l’ensemble d’un cycle de ponte sont en moyenne déclassés. Ce taux augmente très fortement entre 60 et 70 semaines d’activité : il peut atteindre plus de 20% en fin de cycle de ponte. Les coquilles sont pourtant robustes : une coquille de moins de  0,3 mm peut supporter une force de plus de 3 kg ! Cette très forte résistance est due à sa structure et au pouvoir conjugué des matériaux qui la composent : le phosphore et surtout  le calcium (plus de 90%). La coquille se développe dans l’utérus de la poule par la précipitation de carbonate de calcium sur une membrane. Pour former la coquille de l’œuf, la poule utilise essentiellement du calcium alimentaire. Si ce calcium alimentaire n’est pas suffisamment disponible au moment de la formation de la coquille, la poule va en puiser dans sa réserve osseuse, l’os médullaire.

 

Quels facteurs influencent la qualité de la coquille d’œuf ?

Plus les poules sont âgées, plus les coquilles sont fragiles. La taille des œufs augmente avec l’âge de la poule, alors que le poids de la coquille et son épaisseur ont tendance à diminuer avec le temps.
L'apport de calcium alimentaire doit  donc s'effectuer en quantité suffisante pour que l’animal n’ait à puiser trop fortement dans ses réserves. Comment y parvenir ? Un apport sous forme de particules grossières permet d’accroître le temps de présence du calcium dans le gésier pour une utilisation diffuse au cours du temps. Les réserves de l’os médullaire seront alors moins sollicitées.
L’organisation raisonnée de l'élevage, comme le choix judicieux des horaires de  repas et des programmes lumineux, impacte également la solidité des coquilles.

 

Les œufs fragiles, quelles conséquences ?

Puiser dans les réserves de l’os médullaire affaiblit à la fois l’œuf et la poule. Outre une coquille fragile, il peut en résulter pour l’animal, une vulnérabilité osseuse, de l’ostéoporose, et, à terme, un arrêt de la ponte, voire de la mortalité.
Dans le cadre des élevages de reproducteurs, il est donc très important d’obtenir une coquille intacte. En effet, un œuf fécondé qui est fêlé ou cassé ne pourra donner vie à un poussin.  
Pour le consommateur, les œufs fêlés ou micro fêlés sont un terrain propice aux toxi-infections alimentaires telles que la salmonellose.


Un apport graduel de calcium pour une coquille solide

La solidité des coquilles se prépare en amont de la période de ponte. On augmentera graduellement les teneurs en calcium dans l’alimentation des poules, selon un calendrier bien précis. Pendant la phase de ponte, une partie de l’apport de calcium se fera sous forme de particules grossières. Ainsi, le calcium alimentaire pourra-il être disponible au bon moment pour la constitution de la coquille.


Afin d’assurer une qualité de coquille tout le long du cycle de ponte, les experts du Groupe TECHNA sont à même de vous proposer des gammes nutritionnelles adaptées ; ils vous conseilleront sur les formes et les modalités d’apports calciques optimaux. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à les contacter !

Notre Offre

APPUI FORMULATION

Optimisation technico-économique des aliments pour animaux. Formulation, cahiers des charges, gestion matricielle et accompagnement de votre développement.

  • PROTICAL®

    Agit spécifiquement sur la minéralisation osseuse des volailles de chair, ponte et reproductrices, et sur la solidité des coquilles.

  • AVIANCE®

    Optimisation des performances technico-économiques des volailles de chair.