Contact

Plan de contrôle qualité matières premières et aliment : une étape indispensable en nutrition animale

Mélanger un ensemble de matières premières et  des prémélanges d’additifs dans le but de fournir un aliment composé selon une formule  précise, telle est la principale mission  d’une  usine de fabrication d’aliment du bétail. La mise en place d’un plan de contrôle qualité, sur les matières premières comme sur les produits finis est indispensable pour assurer la conformité de l’aliment fabriqué. Quels sont les avantages d’une telle démarche ? Comment mettre en place un plan de contrôle qualité efficace ?

 

Pourquoi mettre un place un plan de contrôle qualité dans une usine d’aliment du bétail ?

La mise en place d’un plan de contrôle qualité matière première et aliment présente plusieurs atouts :

  • Réglementaire : il consiste à valider que l’aliment fabriqué respecte les garanties annoncées sur l’étiquette et la législation en vigueur.
  • Zootechnique : il permet de s’assurer que l’animal recevra un aliment respectant les contraintes nutritionnelles et permettant d’atteindre les objectifs de performances prévus.
  • Economique : Le plan de contrôle permet de valider la cohérence entre la qualité de matière première réellement reçue et présente à l’usine par rapport aux matrices ou valeurs nutritionnelles utilisées dans le logiciel de formulation. Cette vérification et la mise à jour régulière des valeurs de formulation permettent un gain de plusieurs euros par tonne d’aliment fabriqué.
  • Commercial : l’objectif est alors de satisfaire le client en lui livrant un aliment correspondant à son attente.
     

Comment effectuer un plan de contrôle efficace sur les matières premières et les aliments ?

La méthodologie du plan de contrôle s’appuie sur quatre types de critères importants à prendre en compte :

  • Les matières premières et produits finis à contrôler : s’il peut être judicieux d’analyser toutes les matières premières au moins une fois par an, analyser la totalité des aliments fabriqués s’avère souvent impossible. On choisira alors des aliments représentatifs, avec un volume important et/ou utilisé pour un objectif particulier ou sensible (exemple des aliments démarrage ou starter).
  • Le nombre et la fréquence des prélèvements : Ils dépendront à la fois du volume et de la variabilité intrinsèque de la matière première. Un coproduit, par exemple le  son de blé, nécessitera plus de pression d’analyses qu’un produit relativement standardisé comme le sel ou le carbonate de chaux.
  • L’impact économique est aussi un critère à prendre en compte : une variation de 0,5 point de la protéine du tourteau de soja peut coûter  plus d’un euro par tonne d’aliment complet. La méthode d’analyse (précision, coût) et le budget total alloué influenceront également le nombre total d’analyses possibles.
  • Analyses de routine, analyses approfondies, analyses en fabrication : les analyses de routine se pratiquent fréquemment ; elles sont le plus souvent rapides et peu coûteuses. Mais elles constituent une valeur ajoutée lors des mises à jours mensuelles en formulation (humidité, protéine, matières grasses, cellulose, amidon, cendres…). L’utilisation d’un appareil d’analyse par infrarouge  est un moyen économique de multiplier ce type d’analyse. Les analyses approfondies (analyses faites à la hauteur d’ 1 lot sur 5, 1 sur 10…) portent sur des critères plus complexes et coûteux (acides aminés, minéraux, ..) ou sur des substances indésirables (mycotoxines, métaux lourds, …). On n’oubliera pas également des analyses permettant d’évaluer le process de fabrication : traceur pour valider l’homogénéité des mélanges ou les transferts inter-lots, enzymes, matières grasses si enrobage, durabilité des granulés, granulométrie des farines…


La phase de compilation et d’interprétation des résultats  reste bien sûr essentielle. Elle s’appuie, soit sur des bilans statistiques, soit sur des seuils de conformités. Tout décalage persistant devra se traduire par des actions correctives ou des adaptations des normes et valeurs de formulations. Il s’agit là d’un domaine essentiel et délicat qui ne peut être effectué de manière fiable sans l’apport et la vision étendue de l’expert. C’est justement le rôle des experts du Groupe TECHNA auprès des fabricants d’aliments depuis de nombreuses années.  N’hésitez donc pas à nous contacter pour plus d’informations !

Notre Offre

APPUI FORMULATION

Optimisation technico-économique des aliments pour animaux. Formulation, cahiers des charges, gestion matricielle et accompagnement de votre développement.

  • APPUI LABORATOIRE

    Analyse des matières premières, additifs, prémix entrant dans la composition des aliments ou rations alimentaires.

  • L’ANALYSE DES FOURRAGES

    Estimation précise de la qualité des fourrages.