Contact

Impact de la dureté et de la durabilité en aliment volaille

Dureté et durabilité de l’aliment ont un impact majeur sur la santé, la croissance des volailles (poulets, dindes, canards...) et sur leurs corollaires : l’indice de consommation et le prix de revient du vif. Quels facteurs peuvent influencer ces paramètres technologiques ?

 

La dureté et la durabilité sont les deux caractéristiques de la présentation des granulés en aliment volaille.
La durabilité traduit la façon dont le granulé va se tenir pendant les phases de transport, de l’usine au bec de l’animal. Elle se mesure aujourd’hui avec un appareil à couteaux SABE.
La dureté reflète davantage l'état de la coque du granulé. Elle se mesure avec différents types d’outils (appareil Kahl).
L’aliment granulé est distribué usuellement aux poulets autour de 20 jours ; il est distribué aux pintades et aux dinde autour de 30 jours. C’est dire l'importance de l’évaluation pour toute la filière volaille.
La présentation en granulés  doit inciter les animaux non rationnés à la consommation, à condition que la dureté et la durabilité le permettent.

 

Quelles  seraient  les effets  d’une trop grande dureté de l’aliment ?

Un aliment trop dur va entraîner des phénomènes de tri par l’animal. On va retrouver beaucoup d’aliments dans les litières. L’animal va chercher les granulés les moins durs et rejeter les autres.Pendant ce temps, nous assistons à des baisses de consommation et d’ingéré, donc à des prises de poids médiocres. Le gaspillage de nourriture a pour corollaire une baisse d’indice de consommation.

 

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise durabilité ?

Un aliment pourvu d’une mauvaise durabilité va ralentir l’ingéré de l’animal et surtout, le faire boire davantage. Nous allons alors assister à des troubles digestifs, à une dégradation de la litière. Cette dégradation va  accentuer les troubles digestifs de l’animal puisqu'il dort ventre contre litière.

 

Qu’est- ce qu’une "bonne" présentation de l’aliment ?

On dit généralement qu'une fois arrivé au premiers tiers du bâtiment d’élevage, on ne doit plus trouver de fines dans les gamelles et ne voir que du granulé ; la durabilité est alors correcte. En poulet, une durabilité autour de 80 semble apporter les meilleurs résultats, alors qu’en dinde il faudrait être plutôt autour de 90.

Les  cinq  facteurs pilotant la durabilité en usine d’aliment sont, par ordre d’importance :

  • la formule d’aliment au sens de composition en matières premières : les matières premières grasses type maïs ne sont pas durables alors qu’un blé sera un bon facteur de granulés durables ;
  • la granulométrie de la mouture de l’aliment avant granulation : plus la mouture sera fine et plus l’aliment sera durable ;
  • la préparation de la farine avant d’entrer dans la presse : qualité d’injection de la vapeur ;
  • le pouvoir comprimant de la filière ;
  • le refroidissement.

 

La dureté et la durabilité de l’aliment sont souvent liées mais pas ce n'est pas toujours le cas. Or, la productivité  de l’élevage dépend de la réussite sur ce point  délicat. Le  Groupe TECHNA met donc à votre disposition ses experts usines, nutritionnistes et zootechniciens. Ils vous proposeront leurs solutions pour assurer le développement et la prospérité d’une production. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à les contacter !

Notre Offre

APPUI LABORATOIRE

Analyse des matières premières, additifs, prémix entrant dans la composition des aliments ou rations alimentaires.

  • APPUI QUALITE

    Conseil en matière de problématiques réglementaires et qualité, dans l’application de cette réglementation, anticipation des évolutions.